• L'enfant lunaire

    Je cours. Je veux leur échapper, eux et leur regards menaçants sur moi. Ces regards qui ne cessent de me juger.... Je ne sais même pas ce que je suis: un homme? Un diable aux yeux noirs? Un monstre....?

    Je m'appelle Replay-Sélénée EYED, fille du prince Hermann de Sarasacreepy et de Dame Hasuka de Plantelune. Je me suis toujours crue détestée par mes parents par le prénom qu'ils m'ont donnés. Néanmoins, il y a huit ans est né mon frère, Ectoshad-Eightgun et bizarrement, je me suis sentie un peu mieux sur ce point.

    J'ai toujours une combinaison sur moi, "pas le droit de l'enlever" me dit-on. En même temps, pourquoi je l'enlèverait alors que je risque d'attraper un cancer par le simple fait de pas avoir cette maudite combinaison dans laquelle j'étouffe?

    Je sort de la ville, je vais dans la forêt. Là-bas, il y a une grotte où je pourrait enlever ce foutu casque. J'y cours et je m'arrête. J'enlève mon casque et me regarde dans l'eau. Ma chevelure brune et ces étrange mèches noires au devant que j'ai depuis ma naissance me hantent et ces yeux d'un bleu des plus pâles paraissent blancs, encore. Ce reflet est le mien, mais je ne l'accepte toujours pas. Quinze ans que je vit avec, et avec ce cristal autour de mon cou. J'ignore l'origine de ce dernier, mais parfois, il fait des espèce de crises et détruit tout autour de lui. Pas de blessés, ni de mort à déplorer, heureusement. Comment rembourser des vies prises?

    Je me regarde un moment, puis entend une voix familière:
    -Replay! Ma chérie, où es-tu? disait-elle.
    Ma mère entra dans la grotte avec une lampe de poche, elle semblait rassurée.
    -Remet ton casque, on fera mieux de rentrer, me dit-elle.
    Je l'écoutait sans dire un mot. Je sais qu'elle veut mon bien.

    Sur le chemin, elle parla de quelque chose qui lui semblait important: mon anniversaire, qui aura lieu le lendemain. Elle me promettait qu'après ça, je saurais qui je suis. Elle dit également que sa mère, Katrina, se chargera des festivités. Je vais être honnête: je n'aime pas trop Katrina. Elle étrange avec ses expressions et cette jeunesse visiblement éternelle. En plus, j'ai l'impression qu'elle me regarde parfois de travers. Elle se dit honnête, mais quand je la regarde, elle me paraît tout sauf honnête.

    Le lendemain arriva. Toute ma famille était là. Mes amis? A vrai dire, j'en ai pas. Je suis trop timide pour aller vers les autres, et le peu que j'ai eu s'est enfuit en voyant que j'avais un problème. Katrina s'approcha de moi et pausa sa main sur mon épaule.
    -Ce soir est ton grand soir ma chère enfant lunaire.
    Je déteste quand elle m'appelle comme ça, mais j'ai jamais vraiment osé lui dire, allez savoir pourquoi. Je vais vers Kazuki, un faune, et aussi un cousin du second degré. Il me regarde avec un grand sourire.
    -C'est donc ton tour, princesse?
    -Princesse?
    -Ah oui, c'est vrai que tu n'es pas au courant et que je ne devrait pas trop t'en parler...
    Il semblait gêné de la situation. Il devait se souvenir que je n'avait pas pu venir pour ses 15 ans à lui, il y a maintenant 3 ans de ça. J'étais à l'hôpital pour traiter des mélanomes attrapés plus tôt à cause d'un volet mal fermé, la routine quoi...

    Le soir tomba. La lune n'était pas là, je pouvais donc sortir sans combinaison, bien qu'il fallut que je mette beaucoup de crème solaire par précaution. Quand Katrina me vit, elle me poussa sur une estrade, à la vue de ma famille. Timide comme je suis, je devins instantanément pétrifiée. Ils me regardaient tous quand mon cristal brilla, plus intensément que n'importe quelle fois. A ce moment, je cru perdre connaissance.

    Le monde qui m'entourait était étrange. Fait de nuages et de brumes, il s'étendait à l'infini vers l'horizon. Je vit des dragons à fourrure, parcourant le ciel au dessus de moi. L'un se transforma en lumière et vint à moi. A son approche, je senti mon corps changer, mais je ne pouvais pas le regarder, étrangement. La lueur approcha mon cristal et absorba quelque chose avant de disparaître. Ce monde s'évapora et tout redevint normal.

    Ils me regardaient tous.
    -Tes crises devraient passer maintenant. Même ça doit faire plus de dix ans que tu n'attends que ça, me dit Katrina.
    Je la regardait.
    -Il y a 15 ans, jour pour jour, la lune s'était cachée on pouvait voir au loin l'étoile du cauchemar. Ce n'est pas une vraie étoile, il s'agit de la carcasse d'Opalescen, premier roi des cauchemars et dernier de la dynastie Eldeweiss. Nous descendons de son frère, Tashateñe, ou le roi déchu, qui donna naissance à notre dynastie, les Weiss. Replay-Sélénée, descendante des rois du Monde des songes, tu viens d'être couronnée Princesse des Cauchemars par le Destin.
    -Quoi? Mais... pourquoi?
    -Tu es ma petite-fille et actuellement la seule membre de la famille à être née dans des circonstances aussi précises.
    Je ne pouvait y croire. Pourquoi moi? Pourquoi pas mon frère, où même ma mère, nous sommes du même sang, non? Katrina s'éloigna, je la suivit, tant les questions se bousculèrent dans ma tête.

    Je les posait, elle y répondait sans peine. Je la découvrit sous un autre angle, un angle qui m'aidait à l'apprécier telle qu'elle était, mais maintenant, je ne comprenait pas pourquoi mon autre grand-mère était si langue de vipère en pensant à elle.
    -T'inquiète, je lui rend bien avec mes canulars téléphoniques! Riait-elle.
    Elle m'expliqua aussi comment elle était devenue princesse des cauchemars, me détailla les couronnements de Kesley et Kazuki, avec qui je serait amenée à régner. Elle me parla aussi d'oncle Silver le prince des mangerêves et riait de sa relation avec le père de ce dernier.
    -Ne sort jamais avec un mangerêve, ma petite Replay. Ce serait bête qu'il veule ta mort! Sourit-elle.
    On passa une partie de la nuit à regarder les étoiles et elle m'envoya dormir.

    Cette nuit-là, je rêvait du monde que j'avais vu, le Royaume des Cauchemar, un royaume que j'avais hâte de voir de mes yeux, et surtout rencontrer Refalls, qui avait récupérer une partie de mes pouvoirs pour arrêter mes crises - contre sa volonté parait-il.

    Un monde.... rêvé mais si réel.... que je gouvernerait bientôt... C'est ma place... pas besoin d'être un Songe pour le savoir....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :